Les ménages marocains ont l’air d’avoir perdu le moral | Ahmed El Fehdi

L’Indice de Confiance des Ménages « ICM » a terminé l’année précédente avec des taux en dégringolade, pour atteindre son niveau le plus médiocre depuis la mise en place de cette enquête par le Haut-Commissariat au Plan « HCP ». Les professionnels s’attardent longtemps sur les résultats de cette enquête.

Selon M. Ahmed EL FEHDI, un investisseur marocain réputé pour son immersion dans les affaires macroéconomiques atteste qu’une chose est claire, les marocains ont l’air d’avoir cette tendance à perdre le moral davantage d’un trimestre à l’autre.

C’est ainsi qu’ont également été les déductions faites à ce titre par le HCP. Au troisième trimestre de l’année 2011, l’ICM était à son summum avec 86,5 points. Ce taux élevé est attribué principalement à des  événements marquants, dont principalement les aléas du Printemps Arabe, l’adoption de la nouvelle constitution et l’élection du Gouvernement Benkirane. Depuis, il a connu une rétrogradation faramineuse et a atteint son plus bas niveau sur les 10 trimestres suivants avec 74,2 points. Ce résultat est désormais en baisse de 4,2 points par rapport à la même période de l’année 2012 et en baisse de 1,2 point par rapport au trimestre précédent.

Il convient de rappeler que cet indice de la confiance des ménages s’articule sur sept indicateurs de base mettant en exergue le niveau de vie des ménages, le taux de chômage, leur achat de biens durables et leur situation financière.

Concernant le niveau de vie des ménages marocains, leur perception de l’évolution passée a été positive au quatrième trimestre de l’année 2013 avec une amélioration de plus 1,3 point par rapport au trimestre précédent.

Quant à la situation du chômage, les marocains ayant anticipé une hausse seraient de 75,4% pour l’année prochaine contre 77% le trimestre précédent et 70,3% en 2012. Quant au pouvoir d’achat, pour 57,8% des ménages, leurs revenus arrivent à couvrir leurs dépenses, tandis que 35,9% recourent à l’endettement ou à leur épargne afin de joindre les deux bouts du mois.